Article de presse : Actu essonne

Publié le par naarv

Pétition : www.unepetition.fr/5g-viry-chatillon


Douze antennes 5G doivent être installées sur deux immeubles de Viry-Châtillon. Depuis plusieurs mois, la Ville s'y oppose. Une pétition vient d'être lancée par des habitants.

Sur les immeubles, les antennes doivent être installées sous la forme de cheminées
Sur les immeubles, les antennes doivent être installées sous la forme de cheminées (©Illustration Adobe Stock)

Par Thomas Berthelot Publié le  

Nouvelle polémique autour de la 5G. À Viry-Châtillon (Essonne), la Ville et des habitants s’opposent à l’installation de douze antennes de téléphonie mobile 5G.

Des antennes sur les toits des immeubles ?

Ces dernières doivent être positionnées sur deux immeubles situés 1 et 7 allée Jacques-Louis-Larue, près des quais de Seine. Les deux dossiers d’installation, présentés par TéléDiffusion de France (TDF) en 2020, ont immédiatement été refusés par la Ville en septembre et décembre dernier.

L’opérateur d’infrastructures a ensuite adressé deux recours au tribunal administratif de Versailles. En mars 2021, l’instance judiciaire a alors estimé que les refus n’étaient pas justifiés et a ordonné à la municipalité de délivrer des arrêtés de non-opposition, autorisant l’implantation des antennes relais.

Une crèche à proximité

Malgré ces décisions, la Ville ne souhaite toujours pas voir leur installation. « Certaines des antennes seront situés à moins de cent mètres d’une crèche, ce que le Plan local d’urbanisme interdit, explique Jean-Marie Vilain, le maire de Viry-Châtillon. Leur hauteur dépassera aussi celle autorisée. »

Le premier édile rappelle enfin l’existence d’une commission invitant les opérateurs à présenter leurs projets à la mairie. « Sauf que TDF n’a pas joué le jeu et n’est jamais venu au sein de la commission », se plaint l’élu.

Une remarque que ne comprend l’opérateur d’infrastructures. TDF affirme avoir échangé à cinq reprises avec le service urbanisme de la mairie. « Il y a eu un problème de communication c’est clair. Nous ignorions l’existence de cette commission. Il n’ y a jamais eu une volonté de notre part de ne pas présenter le projet », indique TDF.

Une pétition contre les antennes

Une pétition a également été lancée le 27 mai dernier par des habitants de la commune. L’un d’entre eux, Patrick*, réside au quatrième étage d’un des deux immeubles concernés.

Etonné d’apprendre la mise en place de six antennes au-dessus de sa tête, il se plaint de ne pas avoir été mis au courant : « Ni le bailleur, ni la Ville ne nous a informé. J’ai donc été surpris de découvrir l’information la semaine dernière. »

Avec une voisine, il a donc décidé de créer une pétition qui a déjà réuni 80 signatures. Le riverain espère que cette mobilisation empêchera l’installation des antennes relais.

Les dangers de la 5G

Ce n’est pas la première fois que l’installation de la 5G fait débat dans le département. Dans la communauté Val d’Yerres Val-de-Seine, des collectifs avaient eux-aussi lancé une pétition contre son déploiement

Parmi leurs critiques, la fréquence plus élevée de la 5G serait une menace pour la biodiversité et pour les personnes électrosensibles. Intolérantes aux ondes électromagnétiques, ces dernières représenteraient plus de trois millions de personnes en France.

Si Olivier Clodong, le maire de Yerres, a interdit le déploiement des antennes relais, les habitants du quartier Châtillon de Viry vont devoir attendre la décision définitive du tribunal sur la légalité des arrêtés de refus de la commune. Jean-Maire Vilain assure quant à lui qu’il formera des recours jusqu’à obtenir gain de cause.

*Le prénom a été changé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article